Vous vous trouvez ici: De Bavière Anecdotes  
 DE BAVIÈRE
Georg Ratzinger
Anecdotes

EXPOSITION À PENTLING

Exposition à Pentling

Pentling - rencontre avec le passé de Joseph Ratzinger
Texte en anglais et images sur le Papa Ratzinger Forum

Le village de Pentling n'a rien de particulier. C'est une petite enclave péri-urbaine, datant pour sa plus grande partie de la fin des années 60 et du début des années 70, située au milieu des terres cultivées au sud de Ratisbonne.
Alors qu'il n'y a rien de remarquable à Pentling, une chose est sûre, pendant plus de trente années, ce village a été la demeure d'un des hommes les plus remarquables qui soit! Ici, en 1970, le professeur Joseph Ratzinger fit bâtir une modeste demeure pour lui et sa soeur Maria quand il fut muté de l'Université de Tubingen à celle de Ratisbonne.

Contrairement à certains endroits de Bavière associés à Joseph Ratzinger, Pentling a résisté à la tentation de faire une exploitation commerciale de son élection à la¨Papauté. Il n'y a pas de boutiques vendant des T-shirts, des gâteaux, ou des calendriers à l'effigie du célèbre résident. Pourtant, en avril, pour marquer le 1er anniversaire de l'élection de Joseph Ratzinger comme pape Benoît XVI, Pentling a organisé une petite exposition, avec la bénédiction du Pape, rappelant les années où il a vécu à Pentling.

L'exposition s'intitule "L'un des nôtres est Pape", et expose des objets personnels prêtés par le Pape, donnant une vision à la fois curieuse et touchante de ses années passées comme une personne privée vivant dans un village de Bavière. Quand j'ai visité cette exposition il y a quelques jours, le parking devant l'Hôtel de ville était plein, l'exposition avait attiré beaucoup de monde...

Ce n'est pas une exposition importante, elle tient dans deux salles, sur deux étages, mais elle est très bien présentée. La biographie de Joseph Ratzinger, illustrée de quelques photographies "rares" est mise en évidence au milieu de chaque pièce. Les vitrines d'exposition sont bien éclairées, et clairement légendées.

Il y a quelques remarquables photos de famille anciennes, montrant Joseph comme un adorable petit garçon avec un visage en forme de coeur, de grands yeux intelligents, et une épaisse masse de cheveux. Sa soeur Maria, qui lui consacra sa vie, figure dans beaucoup de ces photos, et des videos, qui donnent une dimension supplémentaitre à l'exposition.
Douceur et gentillesse émanent de sa personne. Elle était petite, arrivant à peine à l'épaule de Joseph, à l'âge d'adulte, et pourtant, il émanait d'elle une force tranquille, même dans ces vieilles photos, et dans ces films granuleux. Comme on comprend son désespoir, à sa mort. Elle doit encore lui manquer. Son second nom était "Theologia"

Les videos sont des films amateurs pris par les habitants de Pentling, quand Joseph Ratzinger officiait aux évènements importants. Le 1er date de 1974, c'est un film en noir et blanc du Professeur Ratzinger, célébrant dans l'église du village. Il a l'air plus fort et plus solide que maintenant, et son abondante et remarquable chevelure a déjà des fils gris. Puis les films deviennent en couleur, et un cardinal au frais visage et à la chevelure neigeuse, resplendit dans sa soutane écarlate, ou avec la mitre, bénit des cloches, ou des camions de pompiers, en les aspergeant d'eau bénite et en les enveloppant d'encens.
La fanfare locale, en culottes de peau et chapeaux à plumes, apparaît dans de nombreuses séquences. Le Cardinal est montré en train de bavarder aimablement avec les gens, assis à des banquets villageois animés, riant et plaisantant. Joseph Ratzinger semble heureux et détendu, invariablement accompagnés, dans les videos les plus anciennes par Maria, et quelquefois par Georg. Le cycle de ces videos s'achève en avril 2005, quand un habitant de Pentling est élu pape. Le son qui conclut le film est celui des cloches de Saint-Pierre.


 

Les objets personnels sont peut-être la partie la plus émouvante de l'exposition. Cela comprend des images pieuses, des objets de la vie quotidienne, comme un calendrier, une pendule, ou des figurines religieuses. Il y a aussi des documents, écrits de la petite écriture nette et difficile à déchiffrer de Joseph Ratzinger. Parmi ces objets, les "stars" sont ceux qui sont associés à son ministère en tant que Cardinal Ratzinger, parmi les habitants du village. La croix pectorale en or, que l'on a vue sur de nombreuses photos, est exposée seule dans un écrin de velours sombre. C'est une pièce fine, délicatement ciselée, qui semble beaucoup plus mince et fragile que sur les photos. C'est très beau.


 
 

Pour moi, la pièce majeure est dans un présentoir contenant les symboles de la charge de Joseph Ratzinger comme évêque de Munich et Freising. Il y a l'une de ses mitres, sa crosse, et une autre croix pectorale, plus lourde, en argent. La mitre est brodée avec les armoiries du Cardinal Archevêque de Munich et Freising. La crosse, une élégante canne recourbée, ciselée, ornée d'une améthyste en son centre, est un cadeau de son frère Georg.


 
 

Ces trois objets devaient être seuls à figurer dans ce présentoir. Et puis, alors que le catalogue avait déjà été communiqué à la presse, Georg Ratzinger apporta un autre très remarquable objet. C'était un autre cadeau à son frère, l'anneau qu'il avait porté pendant près de trente ans, comme cardinal. Il le porte encore sur ses premières photos en tant que Pape, avant qu'il ne reçoive l'anneau du pécheur. On peut le voir ici en détail.

C'est une améthyste ovale, enchassée dans un anneau d'or. L'améthyste est gravée avec l'image d'un pélican, le symbole de la crucifixion, parce qu'on dit que le pélican nourrit ses jeunes avec son propres sang, en se déchirant la poitrine. la bague est un peu usée, comme on peut s'y attendre après avoir été portée continuellement pendant trente ans. Elle est aussi extrêmement émouvante, et c'est probablement l'objet le plus précieux que Joseph Ratzinger a confié pour l'exposition.


 
 

Non loin de l'exposition, la modeste maison de Joseph Ratzinger s'élève dans une impasse, à l'extrémité du village. L'automne dernier, elle semblait triste, et le jardin à l'abandon. Seuls les "anémones japonaises" et les roses rouges et roses vivaient encore. A présent, elle est fraîchement repeinte, un travail exécuté bénévolement par un peintre local, et Rupert Hofbauer a taillé les haies et les arbres. Il y a des jonquilles dorées, des bordures de "scillas" bleues, et le grand magnolia rose pâle est sur le point de fleurir. Tout sera parfait pour accueillir Joseph Ratzinger, lorsqu'il viendra brièvement, en septembre. Chico, le chat roux, est prêt à sauter de nouveau sur ses genoux, et espérons, que ce sera pas la dernière qu'il pourra être, l'espace d'un instant, de nouveau un "habitant de Pentling".


 
 

> Sommaire