Vous vous trouvez ici: Photos, videos Novembre 2006  
 PHOTOS, VIDEOS
Eté 2006
Septembre 2006
Octobre 2006
Novembre 2006
Décembre 2006

CONCERT OFFERT PAR LE PRÉSIDENT HORST KOEHLER
 
Concert interprété par le "Philharmonia quartett de Berlin", offert au Saint-Père par le Président de la République Fédérale Allemande

 
 
 



 

Comment résister au plaisir de citer les propos tenus par le Saint-Père à ses hôtes.
Comme d'habitude, il prend de la hauteur, il nous offre un point de vue magnifique sur sa propre richesse intérieure (cf Cardinal Tonini) tout en nous invitant à le suivre. Il nous livre même une méditation théologique inattendue, au moyen d'une superbe métaphore, mais cette métaphore n'est pas gratuite, elle est aussi une leçon: nous ne pouvons pas disposer de la Création, et donc - sans doute est-ce ce qu'il entend nous dire ici - nous devons respecter la vie à toutes ses étapes, et ne pas jouer les apprentis-sorciers...
---------------------------------
"...nous pouvons imaginer l'histoire du monde comme une merveilleuse symphonie que Dieu a composée et que l'exécution même du chef d'orchestre dirige. Même si la partition parfois nous semble très complexe et difficile, Il la connaît de la première jusqu'à la dernière note. Nous ne sommes pas appelés à prendre en main la baguette du chef d'orchestre, et encore moins à changer la mélodie selon notre goût. Mais nous sommes appelés, chacun de nous à sa place et avec ses capacités, à collaborer avec le grand Maestro dans l'exécution de son superbe chef-d'oeuvre. Au cours de l'exécution, il sera donné de comprendre le dessin grandiose de la partition divine."
---------------------------------

La musique l'inspire décidément beaucoup, et est toujours pour lui l'occasion de développer de saisissantes métaphores. Toute forme de beauté le renvoie (et devrait nous renvoyer aussi) à Dieu. Je pense ici au discours qu'il a prononcé le 13 septembre dernier, en bénissant le nouvel orgue de la Alte Kapelle de Regensburg:
"...En transcendant comme toute musique de qualité la sphère simplement humaine, il renvoie au divin.... Il est en mesure de faire résonner tous les domaines de l'existence humaine. Les multiples possibilités de l'orgue nous rappellent d'une certaine façon l'immensité et la magnificence de Dieu.

...
tous les instruments musicaux sont appelés à apporter leur contribution à la louange du Dieu trinitaire. "

On ne peut qu'être ému, aussi, par ce merci plein de délicatesse en forme de confidence qu'il adresse à son hôte, Horst Koehler:
---------------------------------
"Cher Président, vous n'auriez pas pu me faire un cadeau plus beau que celui-ci."
---------------------------------


 

Il faut dire que, dès les JMJ de Cologne, le courant de sympathie entre eux fut très perceptible (on a encore en mémoire les images du vent qui s'obstine à faire voler sa cape, et la sollicitude amusée du président Koehler). Dans son discours à son arrivée à l'aéroport de Cologne, le Saint-Père avait eu ces paroles, non dénuées d'humour, en réponse à l'adresse chaleureuse du Président allamand:
"Mon salut déférent va tout d'abord au Président de la République fédérale, Monsieur Horst Köhler. Je vous remercie pour les paroles courtoises à travers lesquelles vous vous êtes adressé à moi de tout votre coeur. Je ne savais pas qu'un économiste pouvait également être un philosophe et un théologien! Merci de tout coeur."

Les photos de l'Agence Fotografia Felici sont là pour témoigner que son plaisir était sincère, à l'image de sa cordialité.
(source: site ESM)


 

Discours prononcé par le Saint-Père

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le cardinal,
Mesdames et Messieurs !

Je voudrais tout d'abord exprimer mon remerciement personnel en particulier aux quatre musiciens du "Philharmonia quartett de Berlin", Daniel Stabrawa, Christian Stadelmann, Neithard Resa und Jan Diesselhorst, pour ce concert magistralement exécuté. Messieurs, vous vous êtes fait un nom sur le plan international et l'avez prouvé aussi aujourd'hui à nouveau par le raffinement de style et la manière parfaite de jouer ensemble et par la grande richesse d'expression, dans les nuances délicates, dans la merveilleuse harmonie de votre ensemble. Le travail de soliste demande non seulement de chacun l'engagement de toutes ses capacités techniques et musicales dans l'exécution de sa propre partie, mais en même temps savoir toujours être à l'écoute attentive des autres. Cela réussit seulement, si chacun ne se met pas au centre, mais s'il s'insère dans l'ensemble, dans un esprit de service et, pour ainsi dire, il se met à disposition comme "moyen", pour que la pensée du compositeur puisse devenir "son" et rejoindre ainsi le coeur des auditeurs, seulement alors il s'agit vraiment d'une grande interprétation - comme celle que nous avons entendue maintenant. C'est une belle image même pour nous qui, dans le domaine de l'Église, nous engageons à être des "moyens" pour communiquer aux hommes la pensée du grand "Compositeur", dont l'oeuvre est l'harmonie de l'univers.

Je vous remercie, illustre Président de la République, parce que vous avez rendu possible cette intense expérience d'écoute de musique précieuse, et vous suis aussi reconnaissant pour les paroles cordiales, avec lesquelles vous nous avez salués et préparé notre âme à l'écoute de cette magistrale exécution musicale. Aussi à tous ceux qui ont contribué à la réalisation du concert, j'adresse mon remerciement. Cher Président, vous n'auriez pas pu me faire un cadeau plus beau que celui-ci.

Les compositions écoutées nous ont aidées à méditer sur la complexité de la vie et sur les petits événements quotidiens. Chaque journée est mêlée de joies et de douleurs, d'espoirs et de déceptions, d'attentes et de surprises, qui se succèdent de manière mouvementée et qui éveille dans notre intimité, les questions fondamentales sur "d'où", sur le "vers où" et sur le sens vrai de notre existence. La musique, qui exprime toutes ces perceptions de l'âme, offre dans un moment comme celui-ci à l'auditeur, la possibilité d'analyser comme dans un miroir les événements de son histoire personnelle et de l'histoire universelle. Mais elle nous offre encore plus : par ses sons, elle nous porte comme dans un autre monde et harmonise notre intime. Trouvant ainsi un instant de paix, nous sommes en mesure de voir, comme d'un point élevé, les mystérieuses réalités que l'homme cherche à déchiffrer et que la lumière de la foi nous aide à mieux comprendre. En effet, nous pouvons imaginer l'histoire du monde comme une merveilleuse symphonie que Dieu a composée et que l'exécution même du chef d'orchestre dirige. Même si la partition parfois nous semble très complexe et difficile, Il la connaît de la première jusqu'à la dernière note. Nous ne sommes pas appelés à prendre en main la baguette du chef d'orchestre, et encore moins à changer la mélodie selon notre goût. Mais nous sommes appelés, chacun de nous à sa place et avec ses capacités, à collaborer avec le grand Maestro dans l'exécution de son superbe chef-d'oeuvre. Au cours de l'exécution, il sera donné de comprendre le dessin grandiose de la partition divine.

Ainsi, chers amis, nous voyons comment la musique peut nous conduire à la prière : elle nous invite à élever l'esprit vers Dieu pour trouver en Lui les raisons de notre espérance et le soutien dans les difficultés de la vie. Fidèles à ses commandements et respectueux de son plan salvifique, puissions-nous ensemble construire un monde dans lequel résonne la mélodie consolante d'une symphonie transcendante de l'amour. Au contraire, ce sera le même Esprit divin qui nous rendra tous, des instruments bien harmonisés et collaborateurs responsables d'une exécution admirable dans laquelle s'exprime tout au long des siècles le plan du Salut universel.

En renouvelant ma gratitude aux musiciens de la "Philharmonia Quartett de Berlin" et à ceux qui ont contribué à la réalisation de cette soirée musicale, j'assure à chacun de vous mon souvenir dans la prière et à vous tous je donne avec affection ma Bénédiction.


 

> Haut de page


Audiences privées | Il semble voler!