Vous vous trouvez ici: Medias Décembre 2006  
 MEDIAS
Eté 2006
Septembre 2006
Octobre 2006
Novembre 2006
Décembre 2006

LES RAPPORTS ENTRE L'ART ET LA RELIGION
 

Benoît XVI est un érudit, un homme de grande culture, peut-être dans la tradition des Papes de la Renaissance, ou du XVIII-ème siècle. On a évoqué à son propos son homonyme, Benoît XIV, qui correspondait avec les philosophes des "Lumières"(?)
La comparaison est sans doute pertinente, car les intelligences d'exception s'intéressent à tout.
Sandro Magister s'était penché sur ses relations avec la musique.
A ce sujet on lira aussi sur le site ESM, cette autre interview de Maître Domenico Bartoluci qui, à propos de la volonté de Benoît XVI de réintroduire le chant grégorien dans la liturgie, qualifie (irrévérencieusement, mais on retiendra l'excuse d'humour) notre Saint-Père de "Napoléon sans généraux", et, à la question "Maître Bartolucci, pas moins de 6 papes ont assisté à vos concerts. Chez lequel d’entre eux avez-vous constaté la plus grande expertise musicale ?", répond sans hésiter:
----------------------------
Chez le dernier d’entre eux, Benoît XVI. Il joue du piano, il a une compréhension profonde de Mozart, il aime la liturgie de l’Eglise, et donc il accorde une grande importance à la musique.
-------------------------

L'art pictural semble l'intéresser tout autant... C'est du moins ce dont témoigne une fois de plus Sandro Magister.


L'historien de lart de Benot XVI

Un Américain à Florence réécrit l’art sacré italien
Deux mille ans d’art chrétien sont racontés en trois gros volumes pour la première fois dans leur contexte d’origine, celui de la liturgie. L’auteur de l’œuvre s’appelle Timothy Vernon et il est l’historien de l’art que Benoît XVI a voulu à ses côtés lors du dernier Synode des évêques

par Sandro Magister
-------------------------------
(...)
À une époque où on a peur de construire une crèche ou d’élever une croix, où beaucoup d’églises sont bâties sans images, une œuvre comme celle-ci était plus que nécessaire.

L’Italie, le pays de Rome et de la papauté, est le plus extraordinaire coffre-fort de l’art chrétien qui existe au monde. Mais c’est comme si on avait perdu la clé pour accéder à ses merveilleux trésors.
...
Une analyse qui est seulement esthétique de l’art chrétien est trompeuse. L'art chrétien n’est pas fait pour les musées mais pour la liturgie. On peut comprendre une tableau d’autel seulement si on le voit ensemble à l’Eucharistie célébrée sur l’autel lui-même.

Par exemple, pourquoi dans de nombreuses églises anciennes on retrouve d’un côté de l'autel l’archange Gabriel qui annonce et, de l’autre, Marie qui répond, avec la divine colombe en haut au milieu?

La réponse est simple: sur l’autel qui est au centre des trois figures, on fait ce que les images montrent chaque fois que la messe est célébrée. Le Fils de Dieu est annoncé de nouveau et devient réellement présent parmi les hommes "par œuvre du Saint-Esprit".

Grâce à la célébration de l’Eucharistie, les trois images deviennent vivantes d’une façon impensable pour ceux qui les regarderaient faisant abstraction du rite sacramental.

...
L'auteur de cette trilogie révolutionnaire, la première qui introduit avec force la liturgie comme critère de compréhension de l'art chrétien, est un Américain qui vit en Italie, Timothy Verdon.

Verdon, 60 ans, a reçu sa formation d’historien de l’art à la Yale University. Il a été ordonné prêtre en 1994 dans le diocèse de Florence où il dirige l’Office de la catéchèse à travers l’art. Il enseigne à la Stanford University et à la Faculté de Théologie de l’Italie centrale.
...
Au dernier Synode des évêques célébré à Rome en octobre 2005 sur l'Eucharistie, Verdon était parmi les invités de Benoît XVI.

Le pape Joseph Ratzinger et lui sont sur la même longueur d’onde au regard de l’art chrétien. Tous les deux veulent le proposer aux fidèles autant qu’aux hommes et aux femmes de notre temps.

Ce n’est pas par hasard si Benoît XVI a voulu faire accompagner le Compendium du Catéchisme de l’Église catholique, publié au début de son pontificat, par des images d’art sacré qu’il a lui-même choisies.

Les trois volumes dont Verdon est le créateur et l’auteur principal – surtout celui consacré à la Renaissance, période qu’il connaît en expert – ont été publiés seulement en italien, mais ils mériteraient d’être traduits dans d’autres langues dès que possible.

Leur importance dépasse le contexte strictement artistique. Verdon écrit dans l’introduction au premier volume :

"Dans l’Europe de l’avortement légalisé, qui s’interroge sur l’admissibilité de l’euthanasie, des images typiques de la tradition chrétienne comme la 'Madone avec enfant' ou le 'Christ sur la Croix' secouent les consciences, insistant avec une calme force sur la valeur unique de la vie et même de la vie souffrante".

L’objectif de ces volumes est aussi de former de futurs commettants d’églises, de peintures, de sculptures, bref de générer une nouvelle époque féconde d’art chrétien.
---------------------------------

On trouvera la référence de ces ouvrages, et l'intégralité de l'article, sur le blog de Sandro Magister, désormais disponible en français.




Un Nol bavarois pour Benot | Pontificat de Benot XVI: bilan 2006